Contrairement aux idées reçues, la psychanalyse ne s’adresse à aucune catégorie de personnes en particulier.

Elle ne considère pas les individus comme étant « malades », « fous » ou encore « anormaux ».

En d’autres termes, tout le monde peut démarrer une psychanalyse à partir du moment ou un désir de changement se fait sentir.

Le temps en analyse

La prise en charge n’a pas de limite de temps, elle est également déterminée au cas par cas en fonction du travail effectué ainsi que du désir du patient.

La durée de la psychanalyse est variable et dépend du travail effectué, elle est également propre à chaque patient. Il existe une fin en psychanalyse qui se discute entre le patient et son psychanalyste.

Le suivi est confidentiel, aucun élément lié à la prise en charge ne sera jamais divulgué par le psychanalyste. La psychanalyse est un cadre de liberté, y sont abordés les sujets qui découlent de l’association libre. Il ne porte pas de jugements sur la parole qui est prononcée et ne la force pas non plus. Le cabinet est un lieu de sécurité.